Moulk Ro Dah !

by Moulk

supported by
/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

    Téléchargez pour le prix que vous voulez (je vous conseille 0€, c'est pas trop cher) cette magnifique masterpiece. Cela dit, si vous avez du fric à dépenser, ne vous gênez pas, hein.

      name your price

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
03:20

about

Pendant presque deux ans et demi, Moulk a été réduit au silence... Mais à présent, il revient avec un album incroyable et plein de surprises ! Plongez dans l'univers d'Attjo, un viking dont la quête improbable va l'emmener faire le tour du monde. Un album à ne laisser entre les mains que des plus courageux !

[texte sans fin incoming]

Voilà, l'album est enfin sorti ! Depuis le temps que j'attendais ça…
Je bosse sur ce projet depuis maintenant presque deux ans et demi, autant dire que c'est le plus gros projet personnel que j'aie jamais entamé. Et je suis assez fier du résultat. En l'espace de deux ans, j'ai appris énormément de choses, j'ai découvert des techniques, acheté du matériel (une nouvelle gratte, un nouveau micro, un clavier midi et une basse, entres autres), amélioré mes logiciels (Cubase AI est devenu Cubase 5 puis 7, et j'ai grandement agrandi mes banques de sons, qui sont passées d'à peine 500 Mo à plus de 150 Go)… bref, y'a eu du changement. Et ça s'entend (enfin, si vous êtes pas trop bouchés). C'est encore loin d'être parfait, et ça ne serait pas drôle si ça l'était, parce que ça voudrait dire que je n'ai plus rien à apprendre. Mais c'est un niveau honorable, selon moi. Il y a 7 ans, quand j'ai commencé à composer des chansons à quatre accords un soir après manger pour dire que "c'est vraiment trop bien l'école", je n'aurais jamais imaginé que cela me mène aussi loin. La technique appelle la créativité, la créativité appelle la technique, et plus je compose, plus j'ai des idées pour d'autres chansons. L'aventure est donc loin de s'arrêter ! (même si elle prend de plus en plus de temps, je vous l'accorde).

Passons à une partie importante, maintenant : les remerciements. Je n'en avais pas fait pour les précédents albums pour la simple et bonne raison que j'étais presque tout seul à bosser dessus. Mais cette fois-ci, le projet a pris tellement d'ampleur que j'ai eu de l'aide de tous les côtés, et ça, c'est juste méga-cool.

Tout d'abord, je dédicace cet album à Fanny, qui m'a permis, en quelques lignes, de développer une histoire sur plus de deux ans. Sans elle, Attjo ne serait jamais né. Ni nez, d'ailleurs, lololololololol.

Je souhaite ensuite remercier tout un tas de gens exceptionnels sans qui cet album n'aurait jamais vu le jour, ou pas sous cette forme là en tout cas. Lise, pour son formidable artwork qui fait pâlir mes anciennes pochettes. Anthony, pour le clip de malade qu'il m'a fait alors que je ne lui avais rien demandé, pour la back cover qui déchire du boudin, pour la voix d'Alphonse, pour tous les fous-rires pendant la sessions enregistrement, et pour être mon plus grand fan et mon pire critique depuis le début. Thomas qui m'a enregistré une bonne partie de la basse sur le dernier morceau, ainsi que la voix de Gollum, la poule et les pôtates, et pour toutes les conneries qu'il a pu dire et/ou faire (et ça en fait un paquet). Matis de NightCreepers qui m'a donné plein de conseils qui m'ont été ultra pratiques pour l'enregistrement, et pour son avis plus avancé que le mien quand il s'agit de MAO. Ma chérie Carole, qui m'a conseillé, supporté et maltraité (mais surtout maltraité). Cyril et Ugolin pour leurs conseils (que j'ai presque suivis). Le Choeur des Sondiers en Galère qui sont venus enregistrer à 12 à l'arrache chez moi (merci donc à Pauline, Léna, Jeanne, Emmanuelle, Julia, Arnaud, Ugolin, Cyril, Bastien, Paul, Fabien et Thomas, même si ce dernier a fait un choeur tout seul… pas merci à Tristan qui a fait son papy en restant malade chez lui). Le duo acoustique Lunarol de l'Orchestre Ultrarégional du Poitevin Nidepain pour leurs voix à tout casser. Laura pour avoir prêté sa douce voix à la déesse. Quentin pour avoir regardé d'un œil neuf certaines parties et donné un avis tout à fait valide. Gaëlle pour ses jeux de mots uniques inclus dans les paroles. Bob Lennon, pour l'influence (la mauvaise influence, devrais-je dire ?) qu'il a eu sur moi et ma musique, et surtout, pour m'avoir fait connaitre à plein de gens par un simple commentaire Youtube. Plus généralement, merci à tous ceux qui m'ont encouragé et aidé ou soutenu depuis le début. Je fais de la musique pour moi, mais ça fait plaisir de savoir qu'elle plait à d'autres personnes :') Merci aussi à tous les groupes dont la musique est une source d'inspiration sans fin : Moonsorrow, Nightcreepers, Wintersun, Tyr, et tous les autres… Merci aux mecs qui ont fait Skyrim, qui a été une grande inspiration pour cette histoire, merci à Vivi de m'avoir fait découvrir Skyrim un jour à Lyon et de m'avoir convaincu d'y jouer, et merci encore à Bob Lennon d'en avoir fait le playthrough le plus génial que j'aie pu voir.
Et enfin, méga-merci à Mononc' Serge, qui a rendu ce projet encore plus épique que je ne l'aurais imaginé (merci merci merci merci merci merciiiiiii).

Bref, cet album, il est autant pour moi que pour vous. Merci mes bichons, je vous aime fort.

credits

released March 17, 2015

tags

license

about

Moulk France

Metal et humour de merde. Accrochez-vous à vos oreilles !

contact / help

Contact Moulk

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: La Quête Impossible
Attjo le valeureux Guerrier
Venant des contrées nordiques
Avait un problème singulier
Une affaire pas très épique

Le temps froid, le vent glacé
Glissant sur son nez héroïque
Aurait très bien pu l'enrhumer
Cela semblait un peu logique

Mais aucun rhume ne pointait son nez
Juste une sensation qui pique
Attjo voudrait éternuer
Mais pas moyen, pas de déclic

Voilà notre guerrier frustré
Depuis toujours, rien, que pouic
Il a eu beau tout essayer
Rien n'sort d'ses parois nasiques


[1]
Il se décide, épuisé
A voir un conseil druidique
Et après l'avoir examiné
Un vieux hors d'âge lui explique

"Pour ton nez faire atchoumer
Il te faut un machin unique
Je me souviens plus ce que c'est
Mais c'est un truc allermagique"

"Dis moi vieux schnock où j'peux l'trouver
Ou dans ta tête j'enfonce une brique
C'est scientifiquement prouvé
Pour la mémoire c'est bénéfique !"

"Pas la peine de s'énerver
Mais pour trouver cette relique
Loin il te faudra voyager,
Au plus profond des terres Arctiques !"

Notre héros
Prépare donc
Son voyage
Pas bien chaud
Il enfile
Quelques peaux
Empruntées
A des louveteaux


[2]
Parti après manger
Il se sent un peu ballonné
Après dix bonnes minut' de marche
Il s'accorde un peu de relâche
Il s'allonge dans les bois
Mais soudain il s'aperçoit
Qu'un gros ours à l'air grognon
L'observe la bave au menton

AAAAATTJOOOOOOO
LOIN DE TA PATRIE
AAAAAATTJOOOOOO
TON NEZ EST MAUDIT
AAAAATTJOOOOOOO
SEUL DANS LA NUIT
AAAAATTJOOOOOOO
REVIENS NOUS EN VIE

Sans sourciller d'un poil de nez
Notre guerrier sort son épée
Mais il la range tout aussi vite
C'était celle de son fils toute en plastique
Oubliant ses peurs et son estomac
Courageusement il fuit le combat
L'ours, voyant alors qu'il s'en va
Décide de sauter le repas
[bruit insolite]

Observant l'ours installer
Une sorte de trampoline
Notre héros repense
A ses rêves de gamine

"Maman quand j'serai grand
J'voudrais être une sardine
Voler dans les airs
Et manger des tartines"

"Mon fils, ma parole, t'es complètement con
Tu dois avoir des rêves de garçon
Écraser tes ennemis, les voir mourir devant toi
Trouver l'secret d'l'acier dans le combat"

Tiré de ses pensées
Par le gros ours affamé
Notre valeureux guerrier
Décide d'accélérer
Il court comme un dératé
Parmi les arbres et les bosquets
C'est dingue comme cette forêt
Est vraiment très mal rangée

"Cela fait maintenant 8 minutes 32 que j'ai échappé à l'ours
Dans la foret sombre, sa mâchoire luisait d'un regard bissextile...
J'ai bien cru que ma dernière heure était arrivée
Mais apparemment, mon cadran solaire avançait un peu…"


"L'ours m'a finalement retrouvé...
Il m'a entaillé les cheveux d'au moins un centimètre ou deux...
Je me sens faible, j'ai tellement froid...
Sans doute parce que j'ai perdu tous mes vêtements pendant le combat...
Je crois bien que je vais mourir...
L'ours n'a qu'un geste à faire pour en finir...
Mais… mais là, devant moi, je… je ne comprends pas, d'où vient cette lumière ?
*inspiration de surprise*
A mes pieds, il n'y a plus qu'un vulgaire tas de poussière"


AAAAATTJOOOOOOO
LOIN DE TA PATRIE
AAAAAATTJOOOOOO
TON NEZ EST MAUDIT
AAAAATTJOOOOOOO
SEUL DANS LA NUIT
AAAAATTJOOOOOOO
REVIENS NOUS EN VIE


Dans la fumée se dresse une forme
Pas un carré, un rectangle ou même un cône
Ca ressemble plutôt à un homme
Avec des problèmes d'hormones
Une femme magnifique sort de la brume
Ses charmes cachés par quelques plumes
D'une voix douce, elle invite Attjo à la suivre
Il n'lui en faut pas plus pour se sentir revivre


La femme est en réalité une déesse
Invoquée par Attjo en se grattant les fesses
Elle lui explique qu'elle pense savoir où peut s'trouver
L'objet allermagique qu'il est censé chercher


"Valeureux guerrier, ta quête n'est pas si désespérée !
J'ai le savoir et la connaissance, tu as le vouloir et la puissance.
Pour soulager ton museau déglingué, tu vas devoir naviguer sur une mer déchainée.
Puis tu marcheras sur une terre aride sans loi, et il te faudra retrouver le froid.
Ton chemin sera guidé par le plus beaux des astres, même dans l'heure la plus sombre, au milieu du désastre.
Je serai là pour toi à tout moment, n'importe quand.
Appelle-moi et me voilà.
Au pire, tu tomberas sur ma messagerie, mais je viendrai vite, c'est promis !"


AAAAATTJOOOOOOO
LOIN DE TA PATRIE
AAAAAATTJOOOOOO
TON NEZ EST MAUDIT
AAAAATTJOOOOOOO
SEUL DANS LA NUIT
AAAAATTJOOOOOOO
REVIENS NOUS EN VIE

[3]
Sur les conseils de la beatnik
Attjo construit un grand bateau
Et traverse l'Atlantique
Avec plein d'couples d'animaux
Comme le trajet sera long
Il veut goûter des plats nouveaux
Lézard farci aux yeux d'moutons
Ou chocolat sauce cachalot
Mais s'il déprime dans son bateau
qu'il a un vague à l'âme et risque
De s'jeter à l'eau sans savoir
qu'il est à une vague de l'Amérique
Alors il s'gratte un peu les fesses
Et comme par magie apparait
Le plus sexy des GPS
Et dans son pagne la joie renait


Mais le trajet est encore long
Loin, loin très loin est ta maison
Courage mon garçon
Track Name: La Traversée Improbable
[4]
Sur son bateau depuis des semaines
Attjo le guerrier s’ennuie ferme
Sa femme lui manque, tout comme la taverne
Roger, Moe, Isaac, et les autres barmen
Il a bien essayé de distiller
(sans succès)
Les quelques poissons qu’il a pêchés
(a l'épée)
Il s’est même mis à cultiver
(sans engrais)
Un peu de malt mais rien n’a poussé
(pas marché)
L’eau de mer, c’est bien trop salé
(tout cramé)
Il ne sait quoi faire, il est déprimé
(padidé)
Un verre sec ne peut être vidé
(essayez !)
Mais soudain il lui vient une idée

D’un geste fort élégant
Délicat, plein de recherche
Tout en finesse évidemment
Notre barbare se gratte le derche
Dans un éclat de lumière
La déesse lui apparait
Ses bras sont remplis de bières
Et pour Attjo l’espoir renait

De gros nuages noirs
Se forment à l’horizon
Il se met à pleuvoir
Ca dilue le houblon
Attjo le grand barbare
Entre en courroux profond
Il saute de son drakkar
Et nage vers le fond
Mais loin sous l'océan
Il voit un spectacle étonnant
Un ch'val avec une corne en l'air
Parle à une étoile de mer
Ils semblent désespérés
Attjo voudrait les aider

"I'm a star, make a wish! Do it, my love, wiiiiish"
"I wish to go home!"
"AAAAAAAH"
"OH MY GOD"
*pfiouuuuch*

ATTJO LE GUERRIER
DANS SA QUETE DESESPEREE
VA T-IL ARRIVER
A SE FAIRE ETERNUER
ATTJO LE MAL-NEZ
S'EST VISIBLEMENT PAUMÉ
C'EST CA D'REGARDER
LA CARTE DU MAUVAIS COTÉ

Attjo, d'un geste très manuel
Sèche ses larmes face au soleil
Il faut bien se faire une raison
Mais que voit-il à l'horizon ?

[Choeur des Sondiers en Galère]
Yar har, fidelidi,
Being a pirate is all right wit' me,
Do what you want 'cause a pirate is free,
You are a pirate!
Yo ho ! Ahoy and avast !
Being a pirate is really badass
Hang the black flag at the end of the mast
You are a pirate !

[5]
GO !
Le sang d'Attjo ne fait qu'un tour
Son sourire est de retour
Des pirates fendent l'air
Ca va bastonner sévère
Temporellement incongrus
Les pirates sont tout perdus
Arrivés par un trou noir
Ils approchent du drakkar

Et une tempête de bière
S'abbat sur les mercenaires
Et des futs remplis de poudre
Tombent sur eux comme la foudre
Attjo pense qu'ils avaient faim
Et leur fait manger ses poings
60 pirates contre un barbare
Ils n'ont aucune chance de victoire

Le rhum ne coule plus à flot
Des débris flottent sur l'eau
Un jour normal pour Attjo

Et une Lune remplie de Chagrin
De sa lumière froide guide son destin
Personne ne vient la voir, pas même le Petit Prince
Les gens l'aimeraient si elle était mince

Et une Lune remplie de Chagrin
De reflets glacés trace le chemin
Si elle était belle, elle serait moins seule
Mais elle a des trous plein sur la gueule

[6]
Le voyage reprend
Attjo pense à sa maman
Il faudra qu'il souvienne
De l'appeler en arrivant
Mais il subsiste un problème
Qui lui fait perdre du temps
Il doit trouver un item
Et son HUD est défaillant

Les explications du druide
N'avaient rien de satisfaisant
Il était aussi limpide
Qu'un pingouin qui parle allemand
Même si entre deux dialyses
Il lui avait tracé un plan
Sa carte était aussi précise
Qu'un éléphant sous stupéfiants

[7]
En l'espace d'un instant
Une vague de brume épaisse
Recouvre tout l'océan
Le pauvre Attjo est en détresse
Se sentant tout perdu
Il invoque la déesse
Mais la belle ne répond plus
Laissant Attjo plein de stress


Une sensation de froid se répand dans l'air.
Lentement, un vaisseau approche.
Sous des voiles en lambeau, Attjo peut à présent distinguer l'équipage,
dont la pâleur fait concurrence à l'odeur.
Soudain, une voix glaçante résonne dans le brouillard.

"JE SUIS LE CAPITAINE VAN LEERDAMMER
MARCHAND DE FROMAGE MAUDIT,
ET CECI EST MON NAVIRE, LE HOLLANDAIS COLLANT
CELA FAIT DES ANNEES QUE J'ERRE SUR L'OCEAN,
POUVEZ VOUS M'INDIQUER LA ROUTE POUR AMSTERDAM, ALSTUBLIEFT?"


Une fois qu'il eut indiqué la direction au capitaine Van Deelammerd et à son Hollandais Collant, qui partirent rejoindre le casting de Patates des Caraïbes en compagnie de Jack Spatule, Attjo se remit en route la bouche pleine de goûtu gouda. Le voyage continue, toujours plus loin vers l'ouest. Sa seule peur est de d'arriver au bout de la Terre et de tomber dans les profondeurs insondables et pleines de microbes de l'oubli. Voulant chasser cette image de sa tête, il repense une dernière fois à sa terre natale.

[8]
Mais dans son coeur résonne la tempête
La neige tourbillonne dans sa tête
Frémissant sous un Soleil d'Hiver
Il voit le temps si éphémère
Et sous les étoiles, il se sent si loin
Perdu dans la quête de son destin
La folie la guette, il le sent d'instinct
Il aurait vraiment dû prendre le train

Meyh… Zillnan… Nayrien !

ATTJO LE GUERRIER
DANS SA QUETE DESESPEREE
VA T-IL ARRIVER
A SE FAIRE ETERNUER
ATTJO LE MAL-NEZ
S'EST VISIBLEMENT PAUMÉ
C'EST CA D'REGARDER
LA CARTE DU MAUVAIS COTÉ

D-D-D-D-DROP THE BASS!

[9]
Attjo a trop navigué, il est épuisé, crevé, ratatiné.
Tout ce qu'il voudrait, pour une fois, c'est aller se coucher.
Autour de lui, de l'eau à 360°.
Même si c'est chaud, il tente quand même de plonger dans un songe… Humidifié !

Il ferme les yeux, et comme par un miracle des dieux
Se retrouve dans un autre temps, un autre lieu
Plus d'bateau, plus de mer, ni de rivage sableux
Les Lianes de la Nuit dessinent ce rêve bleuuuuuuuu

Porté par les ressacs de l'âme
Son imagination s'enflamme
Il est a présent au royaume des dieux
Et un drôle de tableau s'offre à ses yeux

Boudin et son banquet
Locki est resté bloqué
Tout mou il est Baldur,
Pas comme les poings de Surtur
Tyr, au pigeon d'argile mort,
A raison quand y'a pas Thor
Les Vachkyries épiques
Déboulent sur un vague n'air classique
Et Frey panique
Ferir est un pitre
Il est le pote de Geri
Mais Freki kifferait aussi !
Au royaume du Valhabba,
Les gardiens y'en a pas
Toujours partis pour THE BATTLE
S’Asgaard tout seul

Le royaume des dieux est vraiment trop bizarre
Ca a l'air d'être un sacré bazar
Attjo inquiet pour sa santé mentale
Se barre en douce de la halle monumentale
A dos de poney il s'envole vers
Une montagne thermonucléaire
De drôles de fantômes s'approchent du viking
Et contre le froid, lui offrent un striiiing

WINTER IS COMIIIIING !

Le soleil se lève, à présent
Attjo est réveillé par un choc surpuissant
Il est projeté vers l'avant
Que se passe-t-il, qui en veut à ses dents ?

[10]
Après avoir repris ses esprits à la suite du choc un peu trop violent, Attjo se rend compte que son bateau s'est immobilisé. Cherchant la cause de cet arrêt impromptu, il lèche son doigt pour sentir le vent. En voyant ce dernier s'envoler, il en déduit que Njörd est toujours de son côté. Mais alors, que s'est il passé, pourquoi n'avance-t-il plus ? Est-il mort, bloqué dans le temps, embourbé dans les tentacules d'un octopode ? Mais soudain, Attjo comprend la raison de cette escale incongrue… Quelle est-elle ? Cela, vous le saurez… dans le prochain épisode !
Track Name: L'Interlude Interminable
Pendant ce temps là, sur le rivage…

Roger : Bon bah nous voilà bien, maintenant le nain m'a invoqué, mais je ne suis même pas arrivé à ses côtés !

Moumoune : Tu peux parler, moi je n'ai même pas été invoquée, et pourtant, je suis ici, comme par magie !

Roger : C'est vrai, c'est bizarre, je ne pensais pas que cela pouvait se passer comme ça. Eh, mais regarde, nous ne sommes pas seuls ! Il y a quelqu'un au loin !

Moumoune : Mais oui, je le vois ! Et il nous fait des signes de la main ! Il arrive, il vient vers nous !

Kyo (au loin) : Bondouuur !

Roger : Qu'est-ce qu'il dit ?

Kyo : Bondour !!!

Moumoune : Je sais pas, je comprends rien !

Kyo (un peu moins loin) : BONDOUUUR !

Roger : Bonjour ! Vous êtes qui ?

Kyo : Je suis Kyo !

Roger : Qui ?

Kyo : Kyo !

Roger + Moumoune : Quoi ?

Kyo : Nan, KYO !

Roger + Moumoune : Aaaaah

Kyo : Vous voulez entendre mon shamisen ?

Roger : Oui !

Moumoune : Noooon !

Kyo : Tant pis pour vous ! Mais qui êtes vous ?

Roger : Je suis Roger, le barman !

Moumoune : Et moi, je suis Moumoune, sa femme !

Pretre Sham : Et moiii je suis le preeetre de Shamrodiaaa…

Kyo : Mais qu'est-ce qu'il fait là, lui ?

Pretre Sham : Je suis là pour me faire éviscereeer, mutiler, empaler…

Pretre 2 : Aaah pour ça, c'est la plage à côté !

Pretre sham : Merci bien , venez ici que je vous embrasse de mes lèvres gercées…

Pretre 2 : Très peu pour moi, ça ira.

Kyo : Mais vous, qui êtes vous ?

Pretre 2 : Je suis un ami du devin !

Tout le monde : Aaaah !
(quelqu'un, au fond, chuchoté : C'est qui le devin ?)

Pretre 2 : Bon, eh bien c'est l'heure ma prière.

Nain : Quelqu'un a parlé de bière ?

Kyo : Mais qu'est-ce qu'il fait là, le nain ? Il a perdu le Nord ?

Nain : OH BOUDIOUUU, JAMAIS AU NORD !

Krasbeurk : Votrrre gluaaance, nous les avons rrretrrrouvés !

Kyo : Ah, non, désolé, je pense que vous vous êtes trompés série !

Nain 2 : J'AVAIS DIT CHAUSSETTE !

Nain : Oh, un collègue ! Tu as de la bière ?

Nain 2 : Non, et même si j'en avais, je ne la partagerais pas !

Alia Aenor : Eh bien bonjour tout le monde, on ne m'invite pas à la fête ? Trichelieu, mon bel ami, pourquoi ne m'avez-vous rien dit ?

Trichelieu : Encore eut-il phallus que nous sussions, euh, fussions au courant…

Seyar : Salut les copains ! Moi et mes potes à l'orientation sexuelle douteuse, on cherche la réincarnation de la déesse Athéna !

Delanoë : Et moi j'ai pas réussi à avoir les JO de 2012 à Paris à cause de ces bouffeurs de gelée à la menthe, mais est-ce que j'en fait tout un paté ?

Rambo : C'était pas ma guerre, mon colonel !

Batman : Au moins, ça t'a fait les mollets ! N'est-ce pas Robinnnn ?

Kyo : Kyo trouve qu'il y a beaucoup de monde, tout d'un coup !

Pretre Bernie : Attention, ça peut péter !

Roger : Il faudra que l'on m'explique comment on est tous arrivés sur cette plage, c'est insensé ! Quelqu'un sait où on est ?

Trichelieu : Eh bien, après ce que j'ai pris, euh d'après ce que j'ai compris, nous sommes sur une sorte de plage, avec du sable et ce genre de choses.

Nain : Mais qu'est-ce qu'on fout là ?

Roger : Je ne sais pas, je pensais que c'était toi qui m'avais invoqué !

Nain : Ah mais non, pas du tout !

Pretre Bernie : Je ne voudrais vous interrompre, mais il chemblerait qu'un bateau arrive vers nous a grande viteche.

Alia Aenor : Ah, bien, nous allons pouvoir lui demander de l'aide ! Quoiqu'un dragon ait rarement besoin d'aide, hihihi.

Moumoune : Vous, je vous prierais de vous taire, sinon…

Alia Aenor : Sinon quoi ?

Kyo : Sinon je vous joue du Shamisen !

Alia Aenor : Oh. Très bien, je me tais, alors.

Kyo : Le bateau se rapproche de plus en plus ! On dirait qu'il ne ralentit pas !

Roger : Mais c 'est vrai, ça ! Il fonce droit sur nous ! AAAAAH !

Tous : AAAAAAAH !

*grand bruit dégueulasse*

Et c'est ainsi que toute une troupe d'individus s'étant retrouvés, sans plus d'explications, au mauvais endroit au mauvais moment, moururent écrasés par un bateau sur la terre ferme. Ce qui était, sans nul doute, une grande première dans l'Histoire. S'ils avaient eu sur eux Le Guide du Voyageur Galactique, ils auraient probablement su qu'il était inutile de paniquer, et qu'ils auraient mieux fait d'emporter une serviette avec eux. Par un singulier hasard, il se trouve que la fracture dans le multivers qui les avait amenés tous ici a cet instant précis, fit apparaitre quelques secondes après leur mort, un Guide du Voyageur Galactique, et une serviette, qui tombèrent sur les cadavres de quelques centaines de mètres depuis le ciel.
[Batman, au loin : haaan il toooombe !]
[Seyar : Batman, je sais que ça te plait pas, mais on est tous censés morts, donc ta gueule]
Les dernières pensées de la serviette furent "oh non, encore".
Track Name: La Terra Incognita (feat. Mononc' Serge)
[11]
Lors de ce long voyage
Une nouvelle page
Vient tout juste de se tourner
Dans ce livre, point d'images
Tout juste quelques miettes oubliées

Attjo, son nez, sa bière et son bateau
Sont finalement arrivés sur le sable chaud


Epuisé et affamé, notre brave guerrier
Part se chercher à manger
Il tombe sur un panneau
"Ici, dans 1000 ans, votre nouveau MacDo."


Le guerrier n'a pas le temps
De patienter mille ans
Son ventre gargouillant
Le dévore lentement
Sentant venir la pluie
Et sentant la transpi
Il se cherche un abri
Pour remonter sa vie

[12]
S'habituant lentement
Au retour à la terre
Il en comprend maint'nant
Peu à peu les mystères :
Les cailloux, même cuits
C'est pas bon, rien à faire
Et alors comme pour un singe savant
Avec un chapeau noir
L'humanité reprend
Possession du barbare
Au nez tout frétillant
Refusant tout mouchoir

Un ! Deux !
Après un temps de rupture
Notre ami se remet
En rout' pour l'aventure
Découvrant une contrée
Remplie de créatures
Pas encore inventées
Sept ! Douz…euh… merde !
Evitant les serpents à dix-huit têtes
Les araignées berserk
Les trolls qui font la fête
Les inspecteurs d'impôt
Roulant en twingo
avec leurs cravates blertes
BLERTES !

[13]
Le soleil brûle la peau d'Attjo. Son périple l'a amené dans un pays chaud rempli d'arbres étranges et d'insectes gros comme des œufs de dodo.
Cherchant un climat un peu plus propice, il décide d'aller au Nord, contrairement aux indications du nain sur la plage (de toute façon, il n'avait jamais pu supporter les nains).

Son seul but à présent est d'avoir froid.

[14]
Surgissant de nulle-part
Caché parmi les pins
Un énorme animal
Se dresse sur son chemin
Il est couvert de poils
Et ressemble à un chien
Mais se tient sur deux pattes
Et a d'énormes mains
Faisant moitié sa taille
Attjo n'a peur de rien
Il lance la bataille
A coups d'branches de sapin
L'animal en colère
Pousse un rugissement
Et branche Attjo par derrière
Ca n'manque pas de piquant !

"J'mets des pôtates dans l'pit !
Corde à vide ! Corde à vide ! Pôtate !"

Etant vaincu
Et ayant mal au sien
Attjo fourbu
Se retire au loin

De sa quête nasale
Il veut faire le point
Il se donne du mal
Mais est-ce pour son bien ?
Ce nez anormal
L'entraine bien loin
Son pauvre moral
Fait des va-et-viens
Ce mouvement bancal
Lui rappelle soudain
Des pulsions animales
Qu'il gardait en son sein
La déesse marginale
Et les deux gros siens
Soulageraient le mâle
Mieux que son fidèle sopalin


[15]
Il reprend la route
Toujours plus vers le Nord
Il avance croûte que croûte
Même s'il en revient mort
M'rchant d'un pas décidé
Faisant fi des dangers
Sans jamais s'arrêter
Sauf pour vidanger
(VIIIDAAAANGEEEER)


[16]
Il arrive enfin
Sur des terres enneigées
Dont la pâleur extrême
Lui rappelle son teint l'été
Soudain
Il tombe nez à nez
Avec un autochtone
Au langage troublé

"Maudit innocent
Kossé tu crisses par icitte ?
Sacre moé donc ton camp
Ou ben don j'te câlice une mornif' !
Hé l'niochon, tu l'sais pas? C'est moé l'king d'la berge
Tu m’connais pas, 'stie d'ponk?
M'en vas t'dire qui chuis, moé : j'm'appelle Serge
Mais appelle-moé Mononc' !"
[DAT FEATURING DE OUF !!!!111!!1!1!11!ONEONEELEVEN]

[17]
Et Attjo continue
En laissant derrière lui
Cet étrange inconnu
Au dialecte incompris
Il avance dans les plaines
Longe des lacs enneigés
Il respire chaque pollen
Même s'ils sont tous surgelés
Sa quête de l'éternuement
Est en bonne voie, il le sent
Il va y arriver sûr'ment
C'est certain à 30%
Marchant toujours de plus belle
Bravant le climat rebelle
Creusant les monts à coup d'pelle
Il évite les neiges… ETERNELLES

[interlude]

[18]
Mais en creusant à travers la roche
Les montagnes se mirent à luire
Un minéral attirait toutes les pioches
Des milliers de gens accourirent
Petits et grands, chauves et barbus,
Se ruaient vers l'or qui moussait
Parmi ceux-ci, le viking aperçut
Un drôle de canard écossais

[solo]

[19]
Il traverse alors le Yukon
Et poursuit son long voyage
Il rencontre une bande de cons
…pagnons, le Clan des Contrées Sauvages
Et ces compagnons du Yukon
Lui apprennent la polka
Tout en vidant quelques flacons
Et en chantant "Ukon Vodka"

[20]
Il avance contre le vent
Toujours vers le soleil couchant
Il aperçoit la mer droit devant
Une eau de glace, qu'il traverse en courant

PAR ODIN C'EST FROID SA MAMAN X_X
Track Name: La Délivrance Inespérée
Dans le Grand Nord
La terre de tous les mystères
Un être dort
Tapis sous la calotte glaciaire
Une légende
Décrit une gigantesque bête
Un tas de viande
Pire que nos peurs les plus secrètes

On dit qu'il change de forme à la pleine Lune
Ses poils rougissent d'un coup
Sa fourrure n'est plus brune
Oui gare au Béluga Rouuuux

[21]
Ayant relié
Le Canada à la Russie
Sans se mouiller tel un messie
Attjo entend d'étranges bruits
Semblant venir d'en dessous de lui
La glace craque Attjo frémit
Un rire démoniaque retentit
Il lève les yeux et soudain pâlit
Une lune ronde éclaire la nuit


Entre la loutre
Et le requin
L'animal n'est plus très loin
L'oeil aux aguets
La hache affutée
Attjo se sent motivé


Le monstre se jette sur le guerrier
Un combat sans merci est lancé
La politesse, c'est pour les faibles et les curés !
Pour le viking, va y'avoir du Béluga Roux à dîner !



Tout comme son histoire
Depuis le départ
Le Beluga Roux
Ne tient plus debout
Ne sachant quoi faire
Etranger à ces terres
Le barbare barbu
Se grattouille un peu le
Curieusement
En quelques instants
Une lumière illumine
L'environnement
Une forme se distingue
Quelque peu lourdingue
La déesse multitâche
Semble ne plus se raser la moustache

- Par Osiris et par Apis, mais t'es qui ?
- Chuis Alphonse, le remplaçant de la déesse, elle est partie en RTT.
- En quoi ?
- En RTT, en Réalité Toute Tordue, une histoire de fin du monde, j'crois.
- Et du coup, tu… tu fais son boulot, c'est ça ?
- Ouais, mais chuis juste stagiaire… t'as pas une bière ?

[22]
Eeeeet
Bras dessus
Bras dessous
Les deux hommes
Boivent tout leur saoul
C'est toujours
Mieux d'êt' deux
Pour pouvoir
Tenir debout

Eeeeet
Titubant
Dans les choux
Ils avancent
D'un pas mou
Le parcours
Est repris
(mais)
La nuit tous
Les chats sont flous


[23]
Complètement bourrés
Ils ne voient pas l'temps passer
Ils parcourent un grand pays
Plein de gens et plein de riz
Il observent un archipel
Qui est soudain sous leurs pieds
Aucun d'eux ne se rappelle
Comment ils ont traversé

[24]
Il ya beaucoup d'agitation
Il pleut des formes géométristes
De bizarres animaux crient leur nom
Et faites gaffe au Ninja Nudiste !
On trouve de tout dans ce pays
Un hérisson bleu sans permis
Et pour finale fantaisie
TOUT ! EST ! K-K-K-KAWAII !

(Smells like sushi… sushi !)

Attjo voudrait bien mettre les choses au poing
Alphonse n'est pas cool
En plus d'être bon à rien
Il a vidé tout l'alcool

(Euh, non, non, l'alcool, pas la poule ! L'alcool ! Rhaaa putain dégage !)


[25]
Et après avoir discuté
Avec le remplaçant
Ce dernier s'en est allé
Les arguments étaient frappants
Attjo quitte vite le pays
Et avance droit devant
Son nez n'gratte pas aujourd'hui
C'est un signe forcément
Rev'nu sur le continent
Il continue vaillamment
Trottinant joyeusement
Tel une tortue sous excitants
Les champis sont ses amis
Aussi mignons crus que cuits
Il en mange toutes les nuits
En s'glissant sous la Couette de l'Oubli

[26]
Mais le temps passe
Et une nuit
Alors qu'il rêvasse
Sa grotte tremble
Le sol semble
Se mouvoir
Attjo est emporté
Loin dans le noir

Dans une salle
Mieux éclairée
Il aperçoit
Un peuple de rochers
Avec des bras
Qui l'ont transporté
Probablement
Pour le lapider

Et soudain
Un rocher
Avec une barbe
Vient annoncer
Que le mariage
Entre sa fille
Et la divinité
Est prononcé

QUOI ?! Mais c'est quoi ce bordel ? Eh, j'ai pas signé pour ça, moi !
Et puis c'est quoi ces cailloux qui parlent avec des bras, là ?
On est au pays des schtroumpfs ou quoi ?
J'me casse, dégagez ! Déga-AAARH DEGAGEEEZ !

Le guerrier tente alors de fuir
Mais les cailloux se jettent lui
D'un coup de hache il veut les occire
Mais c'est un peu con, ça les multiplie
Honorine, sexy fille du roi des cailloux
Se jette sur Attjo pour lui faire un bisou
Mais le pauvre barbare n'a vraiment que faire
D'une princesse au coeur de pierre

Par un subtile stratagème
Non explicité dans le scénario
Notre viking anathème
Se défait de ses bourreaux
Sa fuite l'emmène plus profond encore
Au travers des galeries calcaires
Dans les murs, d'étranges dragons morts
Semblent attendre là depuis des millénaires

Tout à coup, le barbare s'arrête
Face à lui se trouve une sorte de salle
Où se tient un individu à lunettes
A l'allure plus ou moins spectrale
Par dizaines, ses disciples
Au son de sa voix, tremblent d'effroi
Un sourire aux lèvres, le regard sadique
L'homme choisit sa proie
Par une obscure magie noire
Des poissons morts et des légumes
Apparaissent au dessus du garçon sans espoir
Et s'écroulent sur lui tels des enclumes
Heureux d'une telle humiliation
Le tuteur, caressant doucement un cactus
D'un rire sardonique dévoile son nom
"HAHA TREMBLEZ JEUNES IDIOTS,
DEVANT LE TERRIBLE DOCTEUR BOTANICUS !"
Ni une ni deux, Attjo débarque
Explose la tronche du sorcier
Mais c'est de l'arnaque
Y'a que des étudiants, pas de princesse à sauver.

Comment ça, c'est tout ?! Un nécromancien ?!
Un nécromancien ridicule ?! Qui m'invoque des poissons à la gueule ?!

Faut sortir de là
Trouver une issue
Péter les parois
Avec la tête de Botanicul

Débarrassé
De tous ces satanés rochers
Le grand guerrier
Reprend sa longue marche à pied
Il est paumé
Faut pas trop lui en demander
Il veut s'barrer
De ce coin inhospitalier

[27]
Alors qu'il traverse
Un chemin montagneux
Il esquive de peu
Une boule de feu
Mais sans plus de répit
Et en levant les yeux
Il voit tomber sur lui
Un géant monstrueux
Retentit le tonnerre
S'obscurcissent les lieux
Des centaines de guerriers
Semblent affronter les dieux
Quand une pluie de flammes
Embrase alors les cieux
Des dragons fendent l'air
Poussant des rugissements furieux

Dans le chaos le plus aléatoire
Où les vapeurs de sang forment un épais brouillard
Les Valkyries emmènent les futurs Einherjar
L'affrontement semble en être à son heure la plus noire
Un couple de hamsters qui passaient par hasard
Croquant une marguerite pour leur repas du soir
Virent avec étonnement notre puissant barbare
Traversant la bataille sifflant comme s'il était en peignoir

[28]
Son chemin continue
La déesse est revenue
Elle s'était un peu perdue
Mais elle est là, n'en parlons plus

"Attjo, mon grand chevelu
Ton aventure touche à son but
En haut de ces monts biscornus
Ton problème sera résolu."

[29]
Au sommet du monde, se trouve le secret
Qui activera sa sternutation
La substance rare gardée à l'écart
Porte le nom de Langue de Dragon
Le sourire aux lèvres, Attjo va bon train
Et voit dans la brume, un yéti au loin
Il semble s'amuser avec des pingouins
Le guerrier sourcille, renifle et passe son chemin

[30]
Finalement arrivé au sommet, le viking aperçoit un vieux sage sans défense.
Sans un mot, l'ancêtre lui tend une poudre plus noire que l'obscurité.
Non sans difficultés, il la colle sous le nez de la dissidence.
Le viking inspire un grand coup, en manquant de s'étouffer.
Et soudain, pour la première fois dans sa vie, Attjo connut la délivrance...

FUS RO DAAAAAH